•  

        Qu'est ce que l'Amour du Soi et pourquoi est-il si fondamental?

        J'emploie délibérément l'adjectif 'du' au lieu de la préposition 'de' pour mettre l'accent sur l'aspect impersonnel et universel de cet Amour qui inclue 'Tout ce qui est', le perçu et l'imperçu, sans aucune sorte d'exclusion y compris bien sûr, ce cher 'petit moi' ou ego...

     

        Le véritable Amour du Soi n'est pas un amour nombriliste ou narcissique dans le sens ego-centré du terme. Il est narcissique dans le sens où il est tourné vers Soi (-même), c'est tout. C'est une posture vitale naturelle et saine, mais beaucoup d'entre nous l'ont oubliée, pour qui l'amour ne peut être que tourné vers l'extérieur et cela va de pair avec l'amnésie généralisée de ce qu'est notre Soi réel...

     

        Quant à ceux qui prétendent ne rien aimer, ni personne, qu’est-ce qui peut leur fait dire une chose pareille? Le déni d'amour parce qu'ils ont été déçus d'une manière ou d'une autre ? Cela ressemble à une bouderie d'adolescent. Si une personne n'est plus qu'une plainte ou une entité haineuse et maléfique, c’est qu’elle s’est fourvoyée et perdue dans les méandres de ses affres et de son propre destin. Elle vit ce que l'on appelle la noirceur de l'âme. C'est une expérience extrême d'obstruction de la Lumière contre-nature qui confine la conscience dans le bas-astral, c'est une période de souffrances auto-destructrices plus ou moins longue qui se résout par un appel au secours après lamination par les énergies d'involutions. Sous sa gangue la plus opaque le diamant attend d'être révélé. C'est ce que les alchimistes appellent l'œuvre au noir.

     

    L’ÉTERNITÉ A RAISON DE TOUT! DANS CE CAS PRÉCIS LE SENS DU MOT RAISON EST L'AMOUR INFINI DANS UNE PATIENCE INFINIE. LA RAISON DIVINE EST RÉSOLUTION ET ENFIN INTÉGRATION DANS LE SOI.

     

        Ayant d'emblée abordé le cas le plus extrême de dénigrement, nous pouvons maintenant nous pencher sur nos cas de 'trouveurs de lumière' et de 'marcheurs sur le Chemin du Grand Retour'. Alors il me semble donc que le mieux est de commencer par nous entendre sur quelques définitions de base:

        -L'Amour avec un grand A pour mettre l'accent sur l'aspect Divin de cet amour. Les différences avec l'amour humain sont celles-ci: pureté, capacité, équanimité, constance, infinité. Un Amour Divin est un amour pur sans limite, sans objet, inconditionnel, sans préférences et surtout sans peurs, ni attentes. Il est don et réceptivité permanente, il ne prend jamais, ne fait que donner et recevoir. C'est une force d'attraction et d'émission dans le don total, sans attache, c'est la liberté d'être et d'expression, c'est l'épanouissement permanent. Une de ses manifestations est la sensation de plénitude, je me sens littéralement nourri de l'intérieur. Je deviens 'Source d'Amour' et cette eau déborde de toutes parts.

     

        -Le Soi avec un grand S pour mettre aussi l'accent sur l'aspect Divin de soi. Le Soi est totalement inclusif, c'est à dire qu'il désigne l'ÊTRE, l'Esprit, Diesse, mais aussi notre âme, nos corps physiques et tous les corps intermédiaires, nos egos, ainsi que tous les jeux d'ombres et de lumières que nous portons. Il va de soi ou de Soi que le SOI étant l'ÊTRE Suprême créateur de Tout ce qui Est, il est aussi cela: Tout ce qui Est, donc nous, la lumière et les ombres, ce que nous appelons les 'autres', ainsi que toute la création.

     

        Quand nous parlons d'Amour de Soi ou du Soi, c'est un Amour inconditionnel de ce que je suis réellement c'est à dire de 'TOUT CE QUI EST', DIESSE ou L'AMOUR ABSOLU! En résumé l'Amour de Soi est L'Amour Absolu de L'Amour Absolu. C'est techniquement un pléonasme. Ce n'est que notre contexte humain qui fait la différence entre le Soi et l'Amour, cette distinction s'efface quand nous sommes dans la lumière.

     

        Souvenez-vous des statuettes des trois singes sages du japon. Nous pouvons interpréter leur expression sommairement et simplement comme suit. Le premier singe cache ses yeux avec ses mains ne voit pas le 'mal', le deuxième cache ses oreilles n'entends pas le 'mal', le troisième cache sa bouche ne dit pas le 'mal'. Implicitement cela veut dire que ces trois singes, en réalité un, ne voient, n'entendent et ne parlent que de 'bien' en toutes choses autrement dit d'Amour, si nous assimilons l'Amour au 'bien' et le non-Amour au 'mal'. C'est une façon d'oublier l'illusion de séparation et de se rappeler à la conscience de Soi.

     

        C'est symboliquement une autre version des quatre accords toltèques que je redonne ici en vous renvoyant à l'excellent livre de Don Miguel Ruiz:

    1. Que votre parole soit impeccable

    2. Quoiqu'il arrive n'en faites pas une affaire personnelle

    3. Ne faites pas de suppositions

    4. Faites toujours de votre mieux

     

        Je sais, le programme est plus qu'ambitieux et peut paraître irréalisable, voire insensé pour beaucoup!

        J'entends d'ici les 'On ne peut pas tout aimer', dans ce cas on parle d'amour humain frontal. Cependant je peux vous assurer qu'avec quelques bonnes prises de conscience bien placées, cela est tout à fait réalisable, c'est la façon 'sine qua non' d'être véritablement en paix avec soi-même, les peurs n'ont plus de place.

     

        Je prends un exemple simpliste, mais qui marche aussi au sujet des personnes que nous croisons. Souvent nous confondons l'appréciation, le goût avec l'amour en disant : «Je n'aime pas les artichauts, ni la couleur verte »

    1. Les goûts changent avec le temps

    2. Qu'est-ce que je n'aime pas dans l'artichaut, son goût, sa forme, ou seulement sa couleur?

    3. Est-ce qu'il y a un aspect de l'artichaut que j'apprécie? Même si je 'n'aime pas' son goût et la couleur verte, peut-être que j'apprécie la forme de la plante?

     

        La plupart du temps nous généralisons, nous ne faisons pas de détail, si un aspect d'une chose ou d'un être nous déplaît nous le rejetons en bloc. Notre dégoût est la plupart du temps contextuel et n'a rien à voir avec le désamour. De plus le mot amour prend des nuances diverses suivant les langues et cultures.

     

        En France nous usons et abusons de ce mot que nous mettons à toutes les sauces. Cela devient même un couperet qui nous permet d'inclure ou d'exclure n'importe quoi et n'importe qui pour telle ou telle 'raison'. Nous devrions plutôt dire que certains aspects d'une chose, d'une personne nous plaît ou nous déplaît. En anglais par exemple on emploie le mot 'like'  ou 'dislike' qui est moins fort que 'love'. En espagnol 'te quiero' qui veut dire 'je te veux', 'je te désire', en italien 'ti voglio bene', 'je te veux du bien' pour dire je t'aime, ce qui est certainement plus juste lorsque nous avons une attirance pour quelqu'un. Nous pourrions trouver maints exemples dans d'autres langues et cultures dont je ne soupçonne même pas l'existence...

     

        Si nous prenons le fait d'aimer par l'autre bout encore une fois, nous allons ressentir autre chose. Comme si nos humeurs et nos choix dépendaient essentiellement de notre façon d'appréhender notre univers. Je vous mets au défi de trouver quelqu'un un tant soit peu équilibré qui ne soit pas émerveillé ou admiratif du fonctionnement extraordinaire du cosmos, de la nature en général. On peut dire alors qu’il aime la nature ou du moins ses aspects les plus esthétiques, ses fonctionnements les plus ingénieux. Cela nous renvoie à une dimension 'Universelle' de l'amour.

     

        Ce qui nous effraie et rebute le plus souvent c'est ce qui choque notre sens moral et esthétique, issu de notre ignorance et de notre formatage culturel, éducation familiale et scolaire comprise. Cela inclut entre bien d'autres choses, la mort, la destruction et l'apparente 'cruauté des chats'! (pourtant la plupart d'entre nous les 'aiment'). Quand nous comprenons que notre monde n'est pas fini, que la Vie elle-même a des ressources infinies (car absolue), nos perspectives changent pour ces aspects-là aussi. Ce qui nous semble des fatalités aujourd'hui ne le seront plus demain, non pas grâce aux progrès technologiques, aux I.A. et l'augmentation de l'humain par exemple, mais avant tout par l'émergence de la conscience qui accompagne l'élévation vibratoire de notre dimension Terrestre.

     

        L'Univers en perpétuelle évolution est beaucoup moins brutal et cruel que ce que nous voyons avec nos yeux humains et nos valises pleines de peurs!

     

        Par conséquent, avant d'arriver à ce stade, beaucoup de gens ne s'aiment pas eux-mêmes, pour les raisons évoquées plus haut ou autres formes de misanthropie. Cela représente un gros handicap que je qualifierais de 'majeur' au-delà des 'infirmités' dites physiques et 'troubles' psychiques.

     

        La pensée 'unique' ou 'égotique' étayée par des informations partielles, a établi de nombreuses 'preuves' selon lesquelles l'homme (les femmes moins de manière générale, nous y reviendrons) est destructeur et donc 'mauvais'. En fait ce n'est que superficiellement juste. Si nous posions dans la balance d'un côté les 'bonnes' actions et de l'autre les 'mauvaises' nous serions surpris de voir l'aiguille pencher fortement du côté du 'bon'.

     

       Pour une action néfaste sciemment désirée des milliers de gestes quotidiens sont actés de façon positive ne serait-ce que pour nourrir, éduquer, choyer, protéger, aimer nos enfants, nos proches, nous-même et la nature tout cela sans 'publicité' . En terme de propagande les valeurs sont globalement inversées. La lumière est braquée sur ce qui va 'mal' et l'ombre cache ce qui va 'bien' .

     

        Ne nous méprenons pas, je suis depuis longtemps sensible et conscient des fléaux de ce monde et des dangers qui nous guettent. Encore une fois, c'est la volonté acerbe d'une minorité 'd'entités' et de personnes coupées de leur véritable nature qui jouent leur rôle de 'méchants' dans cette pièce de théâtre. Ils ont ou auront leur juste rétribution tôt ou tard comme tout un chacun.

     

     

       La volonté tacite et Divine commune à la plupart des membres de la grande famille humaine est de créer un paradis sur terre, de vivre dans le bonheur et l'harmonie! Cette époque trouble est divinement offerte pour nous sortir de notre torpeur et grandir en conscience...

     

        N'oublions pas que non seulement nous sommes impliqués dans tout cela mais surtout que toute cette noirceur est en nous et nous en sommes les créateurs inconscients la plupart du temps. Cela était vrai jusqu'à présent! Maintenant si cet état de fait ne nous convient pas (euphémisme) faisons de notre éveil personnel notre priorité, balayons à notre porte et nos vies changeront pour le meilleur...

     

    A propos du passage de l'amour humain à l'amour Divin, James Redfield dans son livre 'La Prophétie des Andes' décrit de façon romancée et en détail, comment les relations humaines vide d'Amour inconditionnel sont vampirisantes énergétiquement alors qu'inversement elles sont épanouissantes et libératrices lorsque la connexion au Soi est présente.

     

        Autre chose, l'éducation répandue qui consiste à brimer les enfants d'une manière ou d'une autre est une catastrophe. Certaines armées utilisent cette méthode pour 'casser' les égos, l'estime et l'amour de Soi, générer les frustrations et 'la colère du soldat', afin de soumettre totalement la personne aux commandements. C'est littéralement un crime de lèse-majesté, un fléau qui se perpétue de génération en génération. Seulement si je le prends à mon compte, je n'ai pas à blâmer, ni les institutions, ni mes parents, ou autre 'éducateur' puisque je l’ai créé de toute pièce afin de montrer 'qui je suis' dans cette formidable roue d'infortune.

     

        D'où vient ce non-amour de Moi dans Mon histoire? De toute façon, un jour ou l'autre, la nature refait surface et le sentiment d'Amour de Soi éclot, même des siècles après de funestes évènements. De plus l’ego ne se détruit pas, c'est comme aimer de force, cela n'existe pas. L'ego ne peut que se fondre ou devenir transparent, s'inclure, se résoudre dans l'Amour de Soi et l'Amour de Soi ne se réalise que dans la liberté d'être.

     

        Ces comportements auto-destructeurs peuvent avoir leurs racines très loin en arrière au-delà de la petite enfance, dans des cycles de vies ou la vie d'un être lambda ne jouissait d'aucune considération, des vies où nous n'avions même pas de nom, nous étions juste des proies et des esclaves. Même dans cette vie, il arrive que nous nous créons des parents non aimants qui fuient leur parenté et sont remplacés par d'autres qui parfois ne sont pas meilleurs pour autant.

     

        Ensuite nous risquons de reproduire ce schéma pathétique avec nos propres enfants et dans nos rapports avec nos partenaires de vie, cela est bien connu. Tout ceci fait partie de notre parcours évolutif dans le sens que nos destins sont intimement liés, interconnectés. Nos descentes et remontées n'affectent pas que nous et nos progénitures mais aussi toute la communauté humaine, notre monde et au-delà... Mettez en place des religions qui renient la nature humaine, la qualifient de pécheresse ou mauvaise et le tableau est complet!!

     

        Pour sortir de cette navrante situation, certaines personnes (j'en ai croisé bon nombre) ont besoin de temps et d'attentions, de dénouages intérieurs, de thérapies parfois, pour retrouver le chemin ne serait-ce que de leur amour propre.

       Il est toujours possible de s'Aimer soi-même car l'Amour est notre nature. Cela demande de lâcher nos peurs pour que cette Divine Nature s'exprime en nous...

        De nombreux enseignements actuels stipulent qu'il est impossible d'aimer véritablement si nous nous ne nous aimons pas nous-même. Certes, mais cela ne nous dispense ni ne nous empêche de passer par l'amour de l'autre, même bancal, pour arriver à l'Amour de Soi. L'Amour est comme l'eau qui prend le chemin que la topographie et la nature du terrain lui fournissent avec l'aide de la force gravitationnelle pour arriver à la mer. Un amour peut sembler prendre des formes et des chemins détournés en dessinant des méandres incompréhensibles pour l'intellect, mais « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas » (Pascal). Tous ces chemins d'amours apparemment maladroits mènent à la Conscience d'Unité. Cela prend le temps nécessaire, même s’il nous semble interminable.

     

        L'amour 'humain' semblant si imparfait représente la faille parfaite pour que l'Amour Divin se manifeste à un moment ou un autre. Ce n'est qu'une question de temps. Un peu comme le ruisseau qui de sa source grossit peu à peu en torrent en creusant sa vallée dans la montagne, devient fleuve, puis océan...

     

        En ce qui concerne l'Amour de soi et le don en général, Neal Donald Walsh dit dans ses ouvrages de Conversation avec Dieu :

    «Si tu n'arrives pas à te donner quelque chose, alors donne-le à quelqu'un d'autre...»

     

        En réalité, c'est la même chose car il ne s'agit peut-être pas de ma propre personne, mais bien du même ÊTRE. Donner de l'Amour Inconditionnel à soi-même ou à 'l'autre' est un acte de reconnaissance et de dévotion envers la Divinité en toute chose et la sacralité de la Vie.

     

        L'Amour Inconditionnel est l'unique chemin aux multiples formes pour retourner à La Maison, au Jardin d'Eden, au SOI Eternel.

     

        Si encore une fois je n'arrive pas à m'aimer, je peux commencer à m'accueillir tel que je suis ici et maintenant, pour la seule et bonne raison qu'il n'y pas d'autre lieu ni moment pour démarrer le processus de retour à Soi. Encore une question de volonté, celle-ci se déclenche de façon 'systématique' lorsque l'âme arrive au bout de son expérience de 'vacuité affective, de non-amour', de tentative d'auto-destruction, ayant bu la coupe de la souffrance jusqu'à la lie et crie: 'Stop! Assez!'

     

        C'est inéluctable, comprenons bien que l'expérience de la souffrance par la peur, qui en réalité est celle de la séparation illusoire du soi d'avec le SOI est l'expérience même de la limitation!

     

        A terme, nous sommes appelé à Aimer quoiqu'il en soit, le seul choix qui nous reste et celui du quand! Une fois que je me souviens de ce que je suis réellement cela va de Soi, il n'y a plus de résistance, nous appelons cela aussi le lâcher prise, lâcher l'emprise des peurs sur nos vies..

     

        Je m'accueille tel que je suis dans l'Amour de moi, comme j'accueillerai un enfant maladroit qui a cru faire une bêtise parce qu'il se juge lui-même! Je reviens à la Conscience témoin dans le détachement de toutes suppositions quant aux interprétations extérieures de mes actes passés , ainsi que de mes propres jugements. Ceci concerne le passé et rien que lui, même s'il a eu lieu il y a cinq secondes, c'est du passé!... Avant tout nous subissons les conséquences de notre aveuglement, de nos programmations diverses, de l'oubli de 'ce que nous sommes réellement'.

     

        Quels que soient les 'crimes' que nous ayons semblé commettre, ils ne sont pas irréparables, quand le temps des résolutions arrive nous retrouvons ce qui nous est cher. Il advient un stade de conscience où même le pardon n'a plus cours, il est dilué dans la Conscience absolue qu'il n'y a pas eu d'erreur, ni d'offense, il ne reste plus que le simple vécu...

     

        Maintenant pour ceux qui ont du mal à parvenir à s'aimer, voici ma proposition pour amorcer le processus de réappropriation de notre Demeure d'Amour à l'intérieur de Soi. Pour ce faire, je nous invite à prendre le temps de nous recueillir dans un endroit paisible et accueillant:

     

        1. Je me place en Conscience Témoin, je respire profondément, je reconnais déjà que cette attention est un acte d'Amour de Soi et je l'accueille sans me juger.

     

       2. Toujours en Conscience Témoin je suis dans une attitude pour le moins bienveillante et ensuite je me donne tout l'amour que je donne ou cherche à l'extérieur...

     

        3. Si la dernière étape me semble inatteignable, j'accueille cette situation et l'accepte en toute humilité, c'est encore une façon de se donner de l'amour. Cela peut paraître modeste, mais en réalité c'est un pas immense qui va permettre les progrès ultérieurs, en réalité, en terme véritable d'Amour il n'y a pas de petites ou grandes dimensions.

     

        4. Si je n'arrive pas à m'aimer à cause de ce que je considère comme mes 'fautes de parcours', je les regarde dans leur ensemble en réalisant que J'ai vécu mon histoire personnelle compte tenu de mon état de conscience de l'époque. Je grandis en Conscience par l’acte de m'occuper de moi-même ici et maintenant. Le passé est révolu et n'existe que dans des dimensions intérieures, dans la grande bibliothèque de la Création appelée aussi les mémoires Akashiques. Je me concentre sur le temps présent.

     

        5. Si je n'arrive toujours pas à commencer à m'aimer pour quelques 'raisons', je continue à aimer le plus possible autour de moi, les êtres proches humains (ou 'non-humains), animaux, plantes ou lieux, ainsi que les activités qui me procurent du plaisir. Je m'imagine être en présence de ces amours ressentis. Si je n' ai pas d'activité qui me procurent plaisir, satisfaction et sentiment d'accomplissement, alors ils est temps de m'y mettre, c'est un autre acte d'amour pour moi-même. Les méditations et contemplations le sont aussi en me donnant l'occasion de me connecter pleinement au Soi. Je me donne de l'espace et du temps! Quand je vais commencer à réaliser que tout ce que je vis et aime à l'extérieur est en réalité en Moi, alors je vais retourner cet amour à l'envoyeur: mon propre cœur.

     

        6. Je prends la résolution d'encourager aussi les autres à s'aimer eux-mêmes, surtout les enfants! Réalisons enfin que Tout acte d'Amour sincère et désintéressé quel qu'il soit est véritablement au final un acte d'amour envers Soi-même. Cela peut paraître incongru, ou déplacé dans nos cultures dévoyées, mais en réalité il n'y a rien de plus naturel.

     

        Donner, faire plaisir autour de moi est une jouissance pour le Soi! En faisant cela je me donne aussi du plaisir, c'est un acte d'amour et de don de Soi thérapeutique!

     

        Intrinsèquement, les choses et les êtres qui m'entourent n'ont rien de plus que moi, c'est mon âme blessée qui leur donne plus d'importance, en réalité tout est égal.

     

        Ce sont mes capacités d'appréciation et d'Amour qui donnent une valeur à tout ce qui m'entoure et rien d'autre, qu'il s'agisse d'or ou bien de personnes! Dès que je commence à me reconnaître dans ce que je donne, alors j'apprends aussi à recevoir, c'est l'autre geste du don de soi.

     

    LA RÉCEPTION DE L'AMOUR EST LA SEULE INTENTION ET LE SEUL TÉMOIGNAGE DE SON EMISSION.

     

        Si vous pensez que vous donnez de l'amour dans le vide, que vous n'en recevez pas en retour et que vous en êtes le seul témoin, cela est faux. En réalité le GRAND TOUT le reçoit, DIESSE et sa Création, en d'autres termes vous-même! Une fois que je m'aime autant que je puisse aimer, alors je retrouve mon intégrité car je ne cherche plus désespérément cet amour à l'extérieur pour combler un vide d'affect et d'estime de Soi fictifs, je me retrouve enfin!

     

    EN RÉALITÉ, AU FOND DE MOI J'AI TOUJOURS SU QUE JE SUIS, AI TOUJOURS ÉTÉ ET SERAI TOUJOURS L'AMOUR ÉTERNEL, INCONDITIONNEL ET ABSOLU.

    CET AMOUR DU SOI EST LE PHARE DE MON EXISTENCE,

    CE QUI DONNE SENS A MA VIE EN TOUTES CIRCONSTANCES.

     

    DS


    votre commentaire
  •  

     

    «MOI, LE SANS NOM, EN DEÇÀ TON CORPS, AU FOND DE TON ÂME, JE SUIS LUMIÈRE ÉTERNELLE.

    ET JE JOUE A CACHE-CACHE AVEC MOI-MÊME PAR MA CRÉATION, DIVINEMENT, DE TOUTE ÉTERNITÉ.

    JE SUIS LE VRAI TOI, TON CENTRE, TON MOI PROFOND, LE SOI, L'ÊTRE, L'ESPRIT, DIESSE, AMOUR INCONDITIONNEL,

    TON PHARE, TON GUIDE, TON AMOUR, TA SUBLIME NOURRITURE, TA JOIE, TA LIBERTÉ ET TON ACCOMPLISSEMENT.

    LA SOURCE CRÉATRICE DE TON UNIVERS A TON IMAGE ET RESSEMBLANCE, DE TOUT CE QUE TU PERÇOIS ET VIS À JAMAIS.»

     

        Nous abordons ici un énorme et délectable morceau conceptuel, qui mis en pratique consciencieusement peut faire des miracles, pour le moins améliorer nos vies. Afin d'éclairer le principe créatif en général, d'après ce que j'ai posé en introduction, (voir aussi le chapitre sur les niveaux d'identité: Créatrice, Créateur, Création, Créature et Apocalypsis), en le prenant par l'autre bout, cela donne:

     

    "TOUT CE QUI EST" est l'ÊTRE unique que je nomme DIESSE. 

    LA PIERRE DE FONDEMENT ET LA CLÉ DE VOÛTE DE NOTRE ÉDIFICE SPIRITUEL,

    L'ALPHA ET L’OMÉGA D'UNE VIE DE PLÉNITUDE EN CONSCIENCE DE SOI,

    EST NOTRE IDENTIFICATION PROFONDE A NOTRE NATURE DIVINE.

     

        Jusqu'à présent, seules quelques personnes clairvoyantes et engagées ont, individuellement par leur ouverture intérieure, incarné cet aspect immanent de la Vie (si l'on peut définir l'infini, l'absolu en langage humain) en le diffusant autour d'eux pour les 'aveugles' ou les 'timorés’. Il est rare qu’un message clair ait pu être entendu parce que trop dérangeant, subversif ou inatteignable. Ce phénomène est naturel, car il s'agit d'approches de l'absolu dans un contexte relatif qui est le nôtre...

     

        Créer, c'est manifester notre Divinité et celle-ci peut prendre de multiples formes, nous créons notre propre réalité de façon inconsciente et involontaire la plupart du temps. Le défi ici et de prendre conscience de cette énorme partie immergée de l'iceberg et lui donner la direction souhaitée et non celle subie.  Nous ne sommes pas seulement limités aux supports matériels tels que les arts, les constructions physiques et intellectuelles pour créer, nous sommes aussi créateurs de toutes les réalités illusoires, relatives à notre condition d'être, qu'elle soit humaine ou autre.

     

        C'est à travers le filtre vibratoire de nos croyances profondes que nous créons notre paradigme existentiel de façon inconsciente pour une grande part, mais ceci ne nous dédouane en rien de notre responsabilité absolue!

       Alors mieux vaut en être conscient...

     

        En d'autres termes si nous créons Tout, nous créons aussi les règles du jeu, aussi bien les lois physiques qui nous entourent que le cadre moral ou éthique d'ordre religieux, culturel, familial, sociétal ou politique de nos conditions humaines. Nous créons littéralement ce qui est engrammé vibratoirement dans nos cellules, nous pouvons nous programmer et déprogrammer à volonté en trouvant les clefs du fonctionnement de ces programmations, c'est cette capacité que je vous propose ici de découvrir, de revoir, d’expérimenter. Cela peut sembler complètement impossible ou loufoque pour certains, mais, je le redis, nous avons le pouvoir intrinsèque de changer les lois physiques de la matière et de l'esprit par notre volonté et notre habileté. Cela arrive aussi dans certains cas de manifestations 'spontanées' qui alors sont choisies inconsciemment par les personnes impliquées pour des raisons spécifiques. Ce sont les phénomènes dits 'paranormaux' que nous n'arrivons pas à nous expliquer par des concepts matérialistes.

     

        Paradoxalement toutes ces « réalités » sont au final... des illusions, mais cela n'enlève rien à leur qualité, c'est simplement un acte de conscience que de les appréhender de cette manière. Seule LA VIE c’est à dire L’UNITÉ EN TOUTE CHOSE est absolument Réelle car incorruptible et éternelle. Vie, Unité, Diesse, Brahma (c'est ainsi que les Hindous nomment la Divinité Absolue comme nous Dieu, Yahvé ou Allah) sont d'autres noms pour désigner l'Amour éternel et Inconditionnel.

     

        Bien! Après cette mise au point nécessaire à mon sens, la question est la suivante: comment puis-je créer mon expérience de vie de façon consciente et fidèle à mes aspirations profondes?

     

        D’abord, intégrer le fait incontournable que nous sommes les créateurs de notre propre réalité, cela va de soi, il me semble l'avoir suffisamment évoqué (article: Créatrice, Créateurs, Créatures et Créations). Ensuite, porter une attention bienveillante sur notre situation actuelle en l'acceptant totalement puisque c'est Notre création! Je fais la paix avec moi-même. -Je vous assure qu'à plus ou moins longue échéance tout est réparable, rien ne résiste à une volonté bien ancrée et à une grande patience!- Enfin, formuler notre intention de créer le devenir que nous désirons avec concentration et détermination, c'est à dire avec foi! En posant les actes cohérents qui attestent notre volonté de prendre la direction choisie.

     

        Cela implique que nous demandions à notre Diesse intérieure ce que nous désirons le plus au monde. Mais notre demande doit être claire et en conscience de notre état d'être. Je ne demande rien sous l'impulsion d'une émotion dite négative, c'est là que je peux faire le jeu des forces obscures qui elles aussi sont en moi. Est-ce que je souhaite prendre ce chemin suicidaire? Même si c'est pour une seule fois, souvenez-vous que ce que nous croyons faire aux autres c'est à nous que nous l'infligeons littéralement!...

     

        En réalité notre aspiration la plus authentique est ce que notre âme nous demande du fond de nos cœurs, c'est la volonté de Diesse elle-même. Notre ressenti nous éclaire. Celui-ci demande une attention fine et soutenue, il n'y a pas de lumière sans un engagement profond. On appelle cela aussi de l'alignement. D'autre part, juste après avoir pris conscience de notre constitution divine, nous pouvons éprouver un blocage à lui transmettre une demande. Dans ce cas nous pouvons la remplacer par une puissante intention, dans la conscience de 'qui je suis réellement'. La volonté est le moteur qui suit la prise de décision d'assumer son choix.

     

        Encore une fois, comme dirait Diesse Ghis (Ghislaine Lanctôt, Personocratia), c'est s'investir, consacrer du temps et de l'énergie à son âme. Pas question de faire les choses à moitié ou du bout des lèvres. Dites-vous que votre création est déjà prête dans une dimension subtile, vous n'avez plus qu'à la manifester dans la matière. En la visualisant comme en sophrologie, immergez-vous dans votre désir en le ressentant le plus intensément possible, l'imagination fait des miracles. Imaginer c'est vraiment visiter, capter un plan vibratoire, une dimension subtile de création qui, vécue de façon intense, (à plusieurs reprises si nécessaire) induit la matérialisation de nos souhaits. Ensuite laissez venir avec confiance et détachement quant aux résultats, Diesse ne s'encombre pas de doutes saboteurs.

     

    SENTONS-NOUS DIVINS ET NOUS CRÉONS ALORS CE À QUOI NOTRE CŒUR PROFOND ASPIRE.

    SI DIESSE ATTEND UNE SEULE CHOSE, C'EST NOTRE IDENTIFICATION, UNION CONSCIENTE À LUI/ELLE.

     

        Autrement dit ce n'est pas en nous soumettant à une divinité extérieure, à un gourou ou à un chamane (avec tout mon respect envers leurs authentiques représentants) que nous allons maîtriser quoi que ce soit, cette démarche loin de nous libérer nous rendrait dépendant. Chacun fait son chemin sur la route de la réalisation de Soi, en ce qui concerne l'humain cela se fait souvent à grands détours. Cependant pour que le nôtre soit cohérent, il est indispensable que nous arrivions à une autonomie et une intégrité certaines. L'aide extérieure -comme l'intention- doit être consciente et bienveillante pour se construire. Elle doit juste se limiter à l'impulsion, à l'initiation, mais en aucun cas devenir une dépendance, cela reviendrait à un déni de Soi.

     

        La seule dépendance réelle est celle de l'Amour Divin, de soi vis à vis du SOI, à DIESSE qui est à l'intérieur de moi et non à l'extérieur. Toute autre n’est que translation, transfert, compensation, car notre âme ainsi que notre corps aspirent à rester unis à l'ÊTRE en Conscience! Ces autres dépendances envers une personne, un maître, une maison, un pays, une drogue, une habitude, un rituel, ou un Dieu extérieur sont illusoires comme Tout ce qui est extérieur.

        Il y a deux forces antagonistes d'ordre magnétique qui créent notre vécu. La première est l'Amour, la deuxième est le non-Amour, ce qu'on appelle la peur. Autrement dit Diesse et son déni. C'est l'une des raisons fondamentales pour laquelle il est si important d'être en contact avec notre ressenti. C'est lui qui va m'informer dans laquelle de ces deux énergies basiques je me trouve.

        A chaque instant les deux voies s'offrent à moi: celle de la peur, de la séparation, de la désintégration ou celle de l'Amour de l'unité et de l'intégration.

        Si je me sers de la création consciente pour jouer aux quilles, alors préparons-nous à devenir l’une d’entre elles. Faire sciemment du tort quelle que soit la cible (humaine, animale, végétale, minérale...) c'est littéralement se tirer une balle dans le pied! Désirez-vous devenir une âme 'damnée'? 'Condamnée' à payer ses dettes de souffrances? Attention à la baisse de notre taux vibratoire, à la spirale descendante... La création vraiment consciente ne se fait pas au détriment d'autrui, ni de quoi que ce soit, sinon ce n'est pas de la véritable conscience, car je sais pertinemment que je suis aussi l'autre! Ce que je lui fais, je me le fais à moi-même, les conséquences de mon geste me toucheront au moment et au lieu opportuns en 'mauvais' ou en 'bon', à moi de choisir. Nous appelons cela aussi le Karma. Plus je suis sensible et éveillé, plus le retour sera rapide. Le boomerang de l'Esprit est réglé de plus en plus serré au fur et à mesure de mon avance.

     

        Donnons-nous du temps, de la conscience et de l'Amour. Si nous n'arrivons pas à aménager notre espace et notre temps, c'est que quelque chose ne tourne pas rond dans notre vie. Pour les parents affairés je dis ceci: les enfants sont beaucoup plus autonomes et protégés par leur âme que nous ne le croyons, même les tout-petits. Pour le moins, trouvons quelqu'un de confiance autour de nous pour les prendre sous leurs ailes deux ou trois fois par semaine si nous n'avons pas de conjoint , et consacrons du temps pour nous! S’il n'y en a pas alors créons-le!!!

     

        Si la 'réussite' de nos enfants dépend de notre reniement intérieur, ce n'est pas un progrès, c'est une récession. Encore une fois cela est question de ressenti, je ne dis pas que ce soit facile, mais cela mérite d'y porter une réelle attention avant de se laisser engloutir par une situation apparemment inextricable. je suis bien placé avec mes trois enfants pour le savoir.

     

        Même chose pour les personnes qui ont un travail prenant, si la surchauffe dure plus que quelques mois, posons-nous des questions sur le sens de ces sacrifices! On peut même se les poser avant de commencer en se demandant si le projet professionnel est vraiment utile et épanouissant pour toutes les parties concernées. Cela vient de mon cœur ou de ma peur? Peur de manquer, de ne pas être... Est-ce que le projet sert tous les maillons de la chaîne? Si je suis réellement aligné alors ce projet doit les respecter des concepteurs aux bénéficiaires sans oublier les intermédiaires, envisager des financements sains, équitables et surtout prodiguer attentions et remerciements à Dame Nature! Cela vaut aussi pour toute activité lucrative ou autre. C'est une perspective différente, si toutes ses conditions sont réunies alors je peux aller de l'avant. Sinon je passe à autre chose. De toute évidence comme pour les ressources de notre planète, un stress important sur nos psychismes et nos corps ne peut durer éternellement.

     

        En résumé: priorité de l'Être sur le paraître, faire et l'avoir. Je peux créer volontairement par mon engagement intérieur et ma conscience. C'est la situation idéale pour atteindre mes objectifs dans l'épanouissement, je ne m'attache pas aux résultats. A ma grande surprise ceux-ci peuvent être autres que ce que j'avais projeté, c'est simplement que mon âme avait besoin d'intégrer cette étape. Il se peut que l'issue non conçue d'une quête puisse être plus enrichissante que ce que nous aurions imaginé au départ. Si cela n'est pas le cas c'est que l'intention n'était pas claire et si je ne suis pas satisfait du résultat, je peux toujours remettre le couvert en me réajustant...

     

        'Les miracles se trouvent sur le chemin de mon cœur.'

    Joëlle Achilée

     

        Au sujet de la guidance intérieure, je vous propose ma version de la méthode 'priorité au principe féminin', (voir l'ouvrage 'Que diable suis-je venu faire sur cette Terre ?' de Ghislaine Lanctôt, -Ghis-):

     

    1. Le principe féminin: je me mets intérieurement en posture de réceptivité. 

        Je suis à l'écoute de mon âme, attentif à ce qu'elle me dicte ou de ce dont elle m'avertit. Si une voix, une pensée, une vision, une impulsion intérieure me demandent de causer du tort à qui que ce soit, humain, animal, même végétal ou minéral, à ce que nous nommons communément notre environnement, mais qui ,en fait est nous-même sous une autre forme, alors le message ne vient pas du fond de mon âme, mais de sa périphérie brouillée par une entité ou un programme parasite liés à la peur. Je vous invite à regarder de près chaque geste du quotidien, prenons le temps de nous observer. Est-ce que j'agis sous l'élan de l'Amour ou l'impulsion de la peur ? Très souvent il y a une peur cachée derrière nos gestes, souvent déguisés en faux amour, celui de nos addictions (attachements). Demandons-nous aussi quels sont les moteurs de ces fameux 'il faut' et je 'dois'. Les 'droits et devoirs' humains sont remplis de doutes, de gardes-fous, d'injonctions qui visent à sauver les apparences tellement mis en avant dans notre sacro-sainte civilisation matérialiste invasive. A finalités mensongères, dogmes mensongers. C'est un pléonasme, les dogmes sont là pour nous faire avaler des couleuvres et nous dévier de notre libre arbitre. Il y a aussi tous les gestes compensatoires d'un vide intérieur (manque d'Amour de Soi) que sont les nombreuses formes d'addiction, de consumérisme en tous genres, (objets, psychotropes, médecines, distractions, jeux, sexe, argent etc...)

       Alors qu'est ce qui vient de l'âme ? De l'Esprit Sain(t)? C'est cette idée lumineuse, cette douce voix, ce geste élégant, cette ouverture, cette envie de grandir intérieurement, de s'épanouir, cela peut passer par un nouveau centre d'intérêt, un engouement, une réminiscence de rêve d'enfant, une envie de liberté, de se découvrir soi-même à travers le monde, un voyage, une formation, etc... Cela peut prendre la forme d'une rencontre, d'une synchronicité (quand plusieurs évènements similaires coïncident sans lien apparent comme un message qui se répète), d'une émission, d'un livre, d'une œuvre artistique etc...

        Si cela fait Oui ou Aaaah ! à l'intérieur, même si cela semble à première vu incongru, surprenant, irréalisable, alors l'intention est la bonne...

        Maintenant que faire ? C'est la deuxième étape, suivons le lapin blanc...



    2. Le principe masculin: je pose l'acte.

        J'obéis purement et simplement à la suggestion de mon âme en donnant la priorité au principe féminin. C'est ce qui nous maintient sur la 'voie sacrée' ou la 'blue print' comme disent les anglo-saxons. Si mon cœur me dicte d'aller à droite ou à gauche alors j'y vais. Nous agissons presque tous ainsi la plupart du temps de façon inconsciente comme pour beaucoup de choses dans notre vie. C'est surtout pour les actes clefs, les 'décisions importantes' qui manifestement vont changer le cours de nos vies, que la question du oui ou du non, du choix, se pose de façon aiguë. Je peux être amené à prendre des risques devant un obstacle qui me paraît insurmontable parce que je n'ai qu'une vision partielle du tableau. L'Être ne stresse pas. Si je dois poser un acte qui me met hors de ma zone de confort, ou relativement en danger, c'est mon manque de confiance qui se manifeste et je dois regarder du côté de mes peurs. Je m'en occupe en les accueillant, je les regarde en conscience témoin, sans juger, dans l'amour de Moi. Ces émotions résiduelles portent souvent une information de traumatisme et nous éclaire sur notre vécu occulté, non assumé. Je me guéris de mes peurs en les conscientisant et en les transmutant (voir l'article 'Gestion de crises'). Si l'acte me paraît énorme, hors de portée, c'est que je n'ai pas conscience de mes ressources, le manque de confiance est une peur sourde du Soi, une timidité. C'est un manque de foi en ce que Diesse peut accomplir, nous ne sommes pas seuls à l'intérieur, je peux vous assurer qu'il y a là des équipes bien rodées à la manifestation de choses que nous croyons impossibles, de ce qui nous semble être des miracles. L'important est de mobiliser ma volonté dans le sens de ce que me dicte ma conscience, car je sais que c'est la meilleure voie pour mon accomplissement et celui de mon univers aussi. Alors je pose l'acte, si c'est trop compliqué de le poser entièrement dès le départ, alors je le fais par étape, j'avance pas à pas, il y a toujours une solution! Ainsi je fais confiance et le résultat ne se fera pas attendre.

     

    3. Le principe filial ou de fruition (Ghis le nomme le principe de l'Esprit Saint): c'est l'attitude d'accueil dans la gratitude de la manifestation de mon intégrité.

        C'est là que notre Univers se plie en quatre pour réaliser ce que nous souhaitons avec ferveur. Il suffit de lui donner le feu vert sans regrets. Cette réalisation peut prendre des formes multiples comme des synchronicités, des manifestations souvent inattendues mais toujours bénéfiques sur le long terme. C'est une amélioration de notre situation, une résolution d'un problème qui semblait insoluble, un cadeau du ciel. Elle peut être la matérialisation d'un vœu antérieur, parfois oublié, enterré, comme un rêve d'enfance. C'est en tout état de cause une étape vers la réalisation de Soi, parfois aussi une sortie de situation inconfortable inconsciente, nous le réalisons après un changement. Ces manifestations peuvent être étonnantes, déroutantes, même provocantes ( dans le sens de mettre au défi), mais c'est toujours pour l'épanouissement de notre rayonnement, un tour de plus dans la spirale ascendante, une accélération de notre taux vibratoire. Nous sortons alors grandi de ce genre d'expérience, empuissancé dans le bon sens du terme, une marche de plus est gravie vers notre accomplissement.

     

        Ghis dit souvent : 'Je donne carte blanche à mon âme'.

        C'est la meilleure façon d'appliquer le principe de création Divine que nous venons d'évoquer.

     

    DS

     



     


    votre commentaire
  •  

     

     

    «SOIS RÉCONFORTÉ,  JE SUIS LÀ, EN TOI...

    JE L'AI ÉTÉ ET LE SERAI TOUJOURS CAR NOTRE SÉPARATION N'EST QU'ILLUSION

    MOI, LE SANS NOM, EN DEÇÀ DE TON CORPS, AU FOND DE TON ÂME, JE SUIS LUMIÈRE ÉTERNELLE.

    JE SUIS LE VRAI TOI, TON CENTRE, TON MOI PROFOND, LE SOI, L'ÊTRE, L'ESPRIT, DIESSE, AMOUR INCONDITIONNEL,

    TON PHARE, TON GUIDE, TON AMOUR, TA SUBLIME NOURRITURE, TA JOIE, TA LIBERTÉ ET TON ACCOMPLISSEMENT. »

     

     

        Apprendre à s'observer avec Amour et détachement.

     

        C'est l'acte de conscience et d'amour de soi premier, hautement utile et évolutif quand nous prenons la décision de rentrer à La 'Maison'. C'est allumer notre lampe intérieure. C’est ni plus ni moins le vestibule de ce que l'on appelle l'espace Divin en soi, notre véritable demeure, comme ce qui est annoncé en introduction de cette page...

     

        J'entends par Notre Maison, l'état d'Être de toute éternité où nous nous sentons réellement nous-même, en expansion, rayonnant, en totale harmonie avec notre Univers. C'est l'état d'Être Divin, uni, paradisiaque. Nous le retrouvons généralement entre deux incarnations et parfois lors de notre vie terrestre de façon fugace ou prolongée, suivant notre capacité et habileté à rester centré sur le Soi. L'état Diessique incarné étant notre aspiration naturelle en ce monde. Cet état ne devient acquis et constant que lorsque nous arrivons à une certaine maturité d'âme, de maîtrise de la matière, tout un cheminement spirituel qui pour la plupart des humains s'échelonne sur des vies entières...

     

        Bien sûr, notre libre arbitre nous donne le choix d'une autre voie, celle de la séparation du Soi, avec ses méandres ténébreux. Mais l'humanité dans sa grande majorité, après des éons d'errances, aspire à retourner non pas au bercail, mais dans sa Toute-Puissance véritable. Rassurez-vous, celle-ci n'est créatrice que de merveilles. Elle n'est pas la sensation de toute-puissance égotique momentanée, celle apportée par un sentiment de domination quelconque, de satisfactions matérielles illusoires qui peuvent durer quelques années terrestres. Ni même celle de l'âme , luciférienne ou démoniaque qui ne peut s'étendre indéfiniment elle non plus. Là, il s'agit de la Puissance intégrée de l'âme et du don de Soi dans l'Amour Inconditionnel, celle de l'ESPRIT, stable et permanente. Cette capacité créatrice fait disparaître de séparation du moi avec le SOI, elle est au service du soin de Soi, de son propre univers intérieur et par conséquent de son univers extérieur aussi, puisqu'effectivement ce dernier est le reflet du premier. La créature est une avec la créatrice de tout l'Univers. Cette notion est développée sous un autre angle dans les articles consacrés à l'effet miroir et à la création de réalités.

     

        Revenons à notre conscience témoin. Pourquoi est-elle si importante? Parce que sans elle, pas de véritable détachement, d'impartialité, d'équanimité, de véritables guérisons psychiques, de lucidité, ni même d'amour authentique possible et ce n'est pas fini. Elle nous aide aussi à nous libérer de pulsions, d'addictions, d'attachements, de réactions néfastes et surtout de toutes sortes de peurs parasites. Par conséquent, elle nous permet d'accéder au fameux bien-Être, bien au-delà du temps fugace d'un soin thérapeutique ou cosmétique, elle est une plénitude de fond dans l'amour de Soi, même si les eaux de surface parfois s'agitent encore. Ayant moins besoin d'approbations extérieures, d'attentions et d'affects, nous sommes amené à l'apaisement intérieur. Par sa fonction éclairante, elle nous apprend à relativiser toute situation à juste titre. Prendre pleinement conscience de nos affres, de notre état global, faire un bilan général, arriver à nous observer sans jugement dans l'amour de Soi, c'est déjà la moitié de la guérison. C'est au final évoluer vers la manifestation de notre Divinité.

     

        Sa mise en pratique est relativement simple. Pour une première approche, je vous invite à prendre un peu de votre temps, à vous retrouver au repos, isolé dans un endroit calme. Cela peut même se pratiquer dans votre lit avant de vous endormir ou le matin au réveil. C'est un peu comme si vous vous prépariez à entrer en méditation ou en contemplation. C'est une posture intérieure d'écoute et d'observation, d'auto-empathie. A partir du moment où je le décide, je suis réellement témoin de tout ce qui se passe dans mon champ de conscience, en me concentrant surtout à ce qui se passe en moi. Je prends une 'distance intérieure' comme si j'étais étranger non seulement à moi-même mais aussi à mes jugements et préjugés, à mes pensées et émotions, même à mes bobos physiques, aux bruits corporels et à toutes mes perceptions.

       

     

        Je suis dans le 'Je Suis' intemporel, détaché, mais autant que possible bienveillant et dans l'amour de ce que je suis ici et maintenant quoi qu'il advienne . Dans cet état, je m'observe, je note ma façon de penser sans essayer d'intervenir pour couper le fil ou autre. Il en est de même pour mes émotions, ressentis et sentiments, j'écoute. Je peux alors constater que mes pensées sont agréables ou désagréables, qu'elles engendrent de belles images ou tournent en boucle. Que j'aie une émotion ou pas, je peux même remarquer une petite douleur corporelle que je n'avais pas sentie dans mon agitation ou ma routine. Je peux porter une attention sur ma façon de respirer, mes battements cardiaques, le sang qui coule dans mes artères etc.



        Le plus difficile au début est vraiment de se détacher de soi, c'est le premier but de l'exercice. Nous sommes programmés, pour la plupart, à nous juger en bien ou en mal, à ne pas nous aimer, à nous auto-dénigrer ou à nous corriger constamment pour certains, à refouler certaines émotions et pensées etc. Cependant la distanciation avec soi-même est un jeu qui en vaut vraiment la chandelle. C'est sans risques et tellement oxygénant pour l'âme. Faites comme si, (et c'est peut-être réellement le cas) vous veniez d'une autre planète, complètement ignorant des us et coutumes de ce monde, doté d'une grande simplicité, en fait de votre candeur originelle.

     

        Une autre facette de ce processus est la rencontre de nos peurs, quand je suis encore dans le jugement de valeur, dans la crainte de représailles intérieures ou extérieures, dans la crainte de rencontrer des zones d'ombres en moi, ou pis encore, dans l’incertitude de la finalité. Je vous assure que ce face à face vous conduira dans un délai plus ou moins long au centre de vous-même, de votre espace Divin d'Amour inconditionnel et une fois que vous y serez, je vous défie de le quitter sans vouloir y retourner. Généralement ce sont les vicissitudes de cette vie et nos programmations inconscientes qui nous distraient de cet état béni. Si vous êtes dans l'émotion de la peur, en souffrance, mal dans votre peau, la conscience témoin peut s'avérer difficile à mettre en place. Commencer alors par respirer profondément, la respiration est une autre clé essentielle pour l'apaisement et la guérison. Si cela ne marche pas après plusieurs essais, vous devez alors probablement passer par une aide extérieure sous forme d'écoute passive, voire de thérapie.

     

    Ce processus est un premier pas pour sortir de l'état de programmations comportementales, de tocs, d'addictions, de mauvaises habitudes dans lequel nous sommes si souvent. Nous pouvons avoir peur de l'intelligence artificielle les fameuses I.A. des robots. En réalité nous avons peur de nous-même car nous sommes leur créateur, nous jouons au démiurge sans avoir acquis suffisamment de conscience. Alors que nous portons tellement de promesses en nous! Encore faut-il se réaliser, j'avoue que cela demande un certain courage. Mais s’il y a une qualité dont l'humanité est pourvue, c'est bien celle-là. Le seul fait de s'incarner dans un corps de chair sur une planète en plein chamboulement évolutif en est un témoignage. Ce processus n'a pas débuté hier, il fait partie du fonctionnement de notre Univers en expansion depuis sa naissance il y a des milliards de nos années...

     

        La volonté peut être plus compliquée à mobiliser: prise de conscience lorsque je suis mûr et ensuite action. L'acte sans volonté n'existe pas, que cette volonté soit consciente ou non, qu'elle vienne de mon centre ou de ma périphérie. C'est elle qui va impulser la décision de changer, c'est mon envie de vivre ici et maintenant, mon amour pour Moi, qui vont la motiver réellement. La peur se situe d'avantage du côté de l'agitation, de l'apathie et du conservatisme. Quand elle est moteur, elle engendre la panique, l'agressivité, le décentrage. Les seuls cas où la peur joue son véritable rôle c'est dans l'instinct de survie et dans le réflexe de préservation, disons de réaction animale sans être péjoratif. Seulement elle peut se révéler sourde et aveugle, n'entendre que sa propre voix quand elle est combinée à des réflexes conditionnés, programmés d'une façon ou d'une autre, comme la peur de la maladie, de la mort, de la séparation, de la coercition extérieure, des autorités qu'elles soient d'ordre religieux, familial ou hiérarchique.

     

        La conscience témoin est particulièrement utile pour faire le point sur soi de tout ce qui est 'positif' ou 'négatif' en nous. Elle nous aide même à débusquer des traumas anciens refoulés. L'écoute de soi en conscience témoin est véritablement une clef de guérison. En fait elle est l'outil indispensable d'éveil et ensuite d'enracinement pour éclairer nos fonctionnements, nous aider à nous recentrer, nous concentrer. Utile aussi pour la pratique de la méditation qui est un magnifique outil de reliance, de guidance, d'accès à l'intuition clairvoyante et créative, d'auto-guérison, de nourriture subtile même.

     

        Avec la pratique assidue de la conscience témoin, nous accédons à un état d'Être au monde conscientisé et elle deviendra alors une seconde nature. Une façon de rester centré en toutes circonstances et s’il y a exception à cet état d’attention, c'est le moyen parfait pour observer ce qui nous a tant distrait ou perturbé. Une occasion de plus pour nous affiner dans le confort intérieur de la Conscience Divine, nous n'appelons plus un écart un problème, mais un cadeau évolutif.

     

        A ce propos au passage, je rappelle et partage avec vous un principe de Nelson Mandela pour aider à ne pas se laisser déstabiliser par une expérience et recentrer notre conscience. Il dit:

     

    «Je ne perds jamais. Je gagne ou j'apprends.»

     

        Est-ce-que ce beau principe est applicable lorsque je panique ou j'angoisse? Lorsque je suis pris dans l'action, totalement investi par une émotion? la réponse est oui surtout en ces circonstances mais... Cela demande une grande maîtrise du processus, pas facile voire impossible si nous ne somme pas assidu. Cela va dépendre de votre état psychologique, alourdi de traumatismes non résolus, ou libre comme l'air...

     

        Chacun a sa façon d'être et de réagir à une situation donnée, cependant comme indiquée dans notre introduction, la présence Divine, notre MOI véritable, absolu et omniprésent, ne disparaît jamais. C'est juste une question d'accès, de fréquence radio, il suffit que je trouve le bon réglage de l'aiguille sur le cadran et que j'y reste! Si cela s'avère impossible, c'est que nous avons encore des traumatismes toxiques à guérir. La maîtrise des évènements extérieurs comme nos perturbations intérieures passent par l'accueil de ce qui est, je fais face à ma propre création et ensuite je suis plus à même de prendre pleinement conscience de ce qu'il ce passe.

     

        Si je m'emporte pour une raison ou une autre, sans être connecté à ma conscience, une fois la crise passée, il est salvateur de recourir à l’introspection soutenue par la conscience témoin. La nature humaine est complexe, elle demande du discernement, surtout en ce qui concerne la guérison de phobies, de sur-réactions émotionnelles (tel la colère ou la violence chronique), de comportements addictifs. La conscience témoin est un premier pas de conscience, il arrive que nous la pratiquions instinctivement après coup. Si vous avez du mal à y accéder, bien que ce soit relativement aisé, encore une fois faites appel à une personne de confiance, nul besoin d'avoir une grande expérience pour accompagner ce processus d'auto-acceptation. Il suffit d'être dans une écoute bienveillante. En général le binôme est une aide précieuse dans ce genre de pratique en développement personnel, aussi bien pour l'apprentissage que pour le perfectionnement. Sinon il existe bien des thérapies douces, courtes et efficaces, elle restent nécessaires dans certains cas. Parfois notre chemin demande de passer par 'l'autre', pour diverses raisons.

     

        Finalement, le défi ultime de l'intégration de la conscience témoin, c'est d'avoir le réflexe de nous y connecter pendant l'action, c'est un art de vivre affûté. C'est aussi pour notre bonheur une ouverture à de nouvelles sensations, à plus de perceptions, de richesses intérieures, d'authenticités, à l'approfondissement de la connaissance de soi et de notre propre univers. Cela peut vraiment changer le cours des choses, nous aider à inverser les spirales infernales, à aller vers l'expansion, vers l'accomplissement de ce que nous sommes réellement. Soyons les témoins et les acteurs de l'accès à notre propre Divinité, à notre intégrité, à un profond amour de la Vie, dans la constance de notre engagement intérieur.

     

    DS

     

     


    votre commentaire
  •  

    LE LIBRE ARBITRE EST L'EXPRESSION DE MA DIVINE SOUVERAINETÉ

    EN TANT QU'AMOUR INCONDITIONNEL UNIVERSEL.

    JE ME SUIS DONNE LE DIVIN CADEAU DE POUVOIR EXPÉRIMENTER LE NON-AMOUR

    EN VIVANT L' ILLUSION DE SÉPARATION.

    CRÉANT L'ESPACE, LE TEMPS, L'ENERGIE ET LA MATIÈRE

    PRENANT FORME, ME DIVISANT, ME DONNANT IDENTITÉS ET RÈGLES

    JE ME SUIS OFFERT DANS CETTE DIMENSION LA POSSIBILITÉ DE L'IMPOSSIBLE

    L'ILLUSION QUE JE SUIS AUTRE CHOSE QUE DIESSE

    JE ME SUIS VOILÉ, JUSQU’À ME PERDRE.

    J'ASPIRE MAINTENANT A RETROUVER LE CHEMIN DU RETOUR EN MON CENTRE

    ENRICHI DE LA QUINTESSENCE DE MES VÉCUS

    INESTIMABLES JOYAUX DU SOUVENIR

     

        Ce qui fait de cette merveilleuse Terre et de cet incommensurable Univers un champ d'expérimentation inouï à travers les âges de l'espace/temps. Une profusion de cultures cohabitent et se succèdent dans une illusion de chaos, alors que tout est divinement orchestré. Toutes les formes d'êtres appelés races ou espèces ainsi que toutes sortes de comportements y sont représentés.

        Chez l'humain le don du libre arbitre fait qu'il a le pouvoir de créer son propre paradigme existentiel à partir de ses croyances profondes. Ses comportements atteignent le paroxysme de la diversité. Allant d'abus de toutes sortes, de la folie à la sagesse ou à la sainteté. De l'égarement à la manifestation du Soi originel divin par fidélité à son centre cordial. Le choix est posé, le temps est libre. Mais tôt ou tard l'appel nostalgique du retour fait son œuvre.

     

    EN RÉALITÉ IL N'EXISTE RIEN, IL N'Y A RIEN EN DEHORS DU DIVIN !

    LE NON-AMOUR, LA PEUR SONT UNE CONSTRUCTION ILLUSOIRE DU SOI.

    AU SEIN DE DIESSE ÉVOLUENT SES FORMES CRÉÉES,

    CRÉANT À LEUR TOUR PAR ELLE/LUI LEURS PROPRES RÉALITÉS A LEUR IMAGE ET RESSEMBLANCE.

    IL Y A AUTANT D'UNIVERS COMPOSANT L'UNIVERS QUE DE FORMES MANIFESTANT LEURS SPÉCIFICITÉS,

    TÉMOIGNANT DE L'INCOMMENSURABLE RICHESSE DE LA VIE.

    HOLOGRAMMES, FRACTAL SPIRALÉ À PERTE DE VUE.

    EN D'AUTRES TERMES DIESSE CRÉE DES DIEUX ET DES DÉESSES ET IL N'EN SAURAIT ETRE AUTREMENT !

     

        Actuellement sur Terre, nous arrivons à un paroxysme existentiel dû à l'expression de l'ombre ou du 'non-amour' au point que l'équilibre de la planète en est bouleversé. C'est une croissance exponentielle de l'horreur, le moment d'ébullition de la soupe comportementale humano-divine. C'est la convergences de limites de toutes sortes, de l'exploitation, de la manipulation sournoise et massive d'humains hypnotisés par une minorité vorace. Une autre exploitation effrénée qui va de pair avec la précédente est celle des ressources naturelles et du vivant. Tout devient exacerbé, de l'industrialisation débridée à la consommation maladive, les pollutions de toutes sortes, les déséquilibres territoriaux et climatiques, sociaux et démographiques entre espèces, la destruction massive du vivant, les guerres et les pandémies, sans compter l’utilisation de technologies progressives sans conscience éclairée...

     

        Voilà la partie sombre du tableau. C'est une descente en enfer prévisible et prédite par bien des prophètes qui se produit sous nous yeux et pourtant !...

     

        D'un autre côté, tout aussi prophétisées, jaillissent de toutes parts des révélations sur l'éveil de la Conscience, de ce qu'est réellement la vie et notre identité profonde. Sur la puissance infinie qui réside en nos cœurs et les ressources naturelles inestimables de notre esprit, de nos âmes, de nos corps et du vivant ! Ces révélations massives sont portées par une nuée de personnes et d'entités, une situation probablement inédite depuis l'aube de l'humanité. Ce qui nous donne l'opportunité de retrouver l'expression de notre Divinité intérieure, de notre souveraineté individuelle et par conséquent collective. L'auto détermination est de mise car les dictats extérieurs ne fonctionnent pas, ces derniers sont le symptôme d'une communauté repliée sur elle-même, irréalisée. Ghis le décrit très bien dans son ouvrage 'Que diable suis-je venu faire sur cette Terre' et dans son enseignement.

     

        Le choix est proposé entre artifices et Nature. Entre l'humain augmenté artificiellement dans l'ignorance de Soi et la peur (autrement dit: dépendant de technologies archaïques comparées aux possibilités de l'ÊTRE) et notre nature Divine manifestée par la Connaissance Universelle et l'Amour Inconditionnel.

     

        De plus en plus de personnes s'éveillent en passant souvent par la révolte avant de voir qu'elles se battent contre elles-mêmes. Des actes d'amour inconditionnel, d'information, de soin, de créations constructives fleurissent de toutes parts. Portons une attention toute particulière aux bébés. Pas besoin de les alerter comme dit la chanson, il sont déjà informés et naissent les yeux ouverts! De nouvelles générations d'humains à la conscience éveillée émergent sur cette planète. Nous arrivons à la fin d'un cycle ténébreux, l'entrée dans l'ère du Verseau et dans la convergence des évènements. Une partie de ceux que je viens de décrire indiquent que nous abordons une apocalypse majeure, l'humanité s'éveille en accouchant d'elle-même. L'ombre atteint les limites d'un plan vibratoire lourd d'où s'extrait la planète (l'indice de sa fréquence de résonance, selon Shumann, augmente) les anciennes façons d'être ne peuvent plus avoir cours...

     

        Nous avons individuellement à l'intérieur de nous, la puissance d'Univers entiers, une intelligence, une sagesse et un amour infini à notre service. Nous n'avons plus qu'à faire le choix d'allumer notre lampe intérieure, laisser éclore cette nature divine. La race humaine l'opportunité de manifester l'ÊTRE massivement dans cette élévation vibratoire planétaire. Nous pouvons soulager les douleurs de cet 'adultement' en lâchant prise sur nos peurs, en se tournant vers le Soi.

     

        Alors que ce soit dans ce monde mouvant ou dans le suivant, en réalisant cela nous rentrons à la Maison en nous-même. Peu importe l'issue de l'histoire, le Paradis, le Nirvana, la Joie Éternelle ne sont pas un ailleurs ou un but spécifique, c'est avant tout le processus intérieur de réalisation de Soi. Jeshua nous a laissé ces messages 'La terre et le ciel passeront, mais vous, vous ne passerez pas', le verbe 'passer' employé dans le sens de disparaître. 'Ce que je fais au nom du Père, vous le ferez aussi et plus encore'

     

        Tant que nous y sommes, un conseil de sa bouche qui garantit tout le reste: quand on lui demande « quelles sont les règles de vie les plus importantes pour atteindre le paradis? » il répond :

     

        'Aime ton Dieu de toute ton âme, de toutes tes forces et aime ton prochain comme toi-même' .

     

        Voilà, tout est dit en une phrase, pas besoin de Code civil...

     

        L'AMOUR INCONDITIONNEL ÉTERNEL DIVIN EST LA LOI ORIGINELLE, NATURELLE D'ATTRACTION UNIVERSELLE

    ELLE EST LA SEULE AUTHENTIQUE

    TOUTES LES AUTRES EN SONT DÉRIVÉES ET SONT AU MIEUX UNE BÉQUILLE POUR SOUTENIR LES BOITEUX.

     

        La justice des hommes n'est que l'ombre de la Justesse Divine. Certaines de ses justices et de ses lois ont eu leur utilité pour maintenir un semblant d'ordre, mais ne sont plus représentatives d'une humanité mature, consciente et responsable.

     

        DIESSE NE JUGE PAS, ELLE/IL AIME ET DEMEURE AINSI INJUGEABLE.

     

        Quand la conscience Divine croît en société, les règles diminuent, car elles deviennent inutiles.  Les comportements déviants et les litiges s'estompent naturellement. Les désirs de possession et de pouvoir quels qu'ils soient disparaissent.

        La justesse de pensée, de sentiment, d'intention, de parole et d’action garantit la justice dans 'Tout ce qui Est'. La justesse d'Être se traduit par la reliance au cœur. C'est le fruit dmariage intérieur vertical de l'âme intemporelle et du corps présent ainsi que de l'horizontal du féminin réceptif (écoute) et du masculin émissif (action).

        Marie Elia le décrit magnifiquement dans son ouvrage 'Rencontres avec la splendeur'.

     

        Dans l'absolu tout est juste, 'Tout est parfait', car ce qu'il se passe en nous et dans notre sphère n'est que le reflet de notre niveau d'intégration de la Conscience de 'ce que je suis' ici et maintenant.

     

        Ceci nous amène naturellement à notre responsabilité qui est absolument totale.

     

    JE CRÉE TOUT MON UNIVERS A MON IMAGE ET RESSEMBLANCE,

    DE L'ATOME A L'ETOILE EN PASSANT PAR L'HUMAIN !

    J'EN SUIS DONC ABSOLUMENT RESPONSABLE ET POUR CAUSE :

    IL N'Y A PERSONNE D'AUTRE !

     

        pause ...

     

     

        Encore une fois, au fond de cette histoire, il n'existe qu'un seul Être qui est Dieu, Allah, Mahomet, le Grand Esprit, Diesse, le Soi, la Source, appelez- la/le comme vous le voulez. Nous sommes Elle/Lui quelles que soient notre espèce, notre race, notre forme ou non-forme. A cette profondeur identitaire, la Conscience éclairée perçoit que l'individu est le collectif. Donc tout ce que je commets envers "l'autre", "l'extérieur" ou "moi-même" c'est au Soi que je le fais, autrement dit à Moi. Il y a dans notre dimension un délai, un espace entre l'acte et sa conséquence qui peut être très court (immédiat) comme très long (des vies entières). Les actes égotiques ne sont que la conséquence d'une cécité souvent entretenue par le culte aveugle et malsain du cynisme et de l'hypocrisie.

     

         Dès que l'âme s'éveille, les véritables enjeux et intérêts de l'existence s'éclairent, il n'y a plus de séparation, ni de médiocrité illusoire qui tiennent, nous avons tout à y gagner ! Autrement dit, en tant qu'êtres incarnés, matière modelée, nous voyageons entre vilenie et noblesse de cœur, entre ombre et lumière, je suis cela, au final tout est juste et justice. l'éternité nous donne ce luxe vertigineux de vivre la vie de chaque créature peuplant le Multivers et de recréer chaque situation !

     

        Assumer sa divine responsabilité c'est prendre un chemin de conscience, de vérité et d'humilité qui me révèle les erreurs de mes errances depuis la nuit des temps. Par Amour pour Moi, je cherche à soigner, à réparer au lieu de fuir, de pointer du doigt ou de cacher. Sans me culpabiliser car dans l'absolu tout est parfait, même ce que nous nommons les erreurs ne sont que le fruit de nos égarements. Ce que serait le symptôme à la 'maladie'. Tôt ou tard je répare en créant, c'est ma partie divine qui s'en charge. Le fait de décider de rentrer à la Maison accélère le processus d'équilibrage des énergies.

     

        En fait s’il y a un blâme ou une récompense (suivant mes jugements de valeur) à attribuer dans mon histoire, dans mon Univers, c'est à moi que cela revient tel un éternel boomerang ! Dans certaines cultures orientales on appelle cela le karma. En réalité il n'y a ni blâme, ni récompense qui tiennent, je récolte simplement ce que je sème...

     

        A propos de concepts orientaux, Le dharma est l'autre versant de l'action divine, c'est un ensemble de comportements vertueux sensés nous mettre sur le chemin du retour à la Maison. Nous permettant ainsi de sortir de la roue karmique de la réincarnation. Le seul aspect du dharma que je retiendrai est la recherche de la connexion constante au Soi divin. Et de là viennent toute la justesse des comportements, la direction à prendre à chaque instant et les 'missions' à accomplir.

     

    DIESSE AMOUR INCONDITIONNEL N'A BESOIN NI DE DROITS, NI DE DEVOIRS

    POUR LA SIMPLE RAISON QU'IL/ELLE N'A AUCUN BESOIN !

    L'AMOUR ÉTERNEL SE SUFFIT A LUI-MÊME, LE RESTE N'EST QUE LOGOS...

     

        Comprenons bien que seule la peur nous maintient dans la soumission à 'l'altérité' qu'elle soit humaine, divine, E.T. ou consort. C'est la coercition par la force des lois patriarcales ainsi que les fausses croyances souvent inculquées et véhiculées par des cultures qui nous 'contraignent' de l'extérieur à être ce que nous ne sommes pas. En réalité le fait de 'contraindre' ou de 'manipuler'  qui que ce soit est l'une des plus grandes illusions !

     

        Je peux avoir l'illusion de forcer quelqu'un à faire ce qu'il ne veut pas ou ne sent pas, à être ce qu'il n'est pas uniquement parce qu'il abdique intérieurement et par conséquent extérieurement. Son corps peut lâcher, son âme peut ressentir la détresse, mais pas son Esprit . L'âme crie 'non !' mais souvent le corps abdique, jusqu'au jour ou il écoute l'appel intérieur quel qu'en soit le prix. Même transformé en robot humain (je soupçonne qu'il y ait de la part de certains quelques velléités d'aller dans ce sens), L'ÊTRE reste intouchable et peut transmuter ce qu’il veut quand il le souhaite.

     

       Un petit enfant est extrêmement fragile par sa constitution physique et psychologique, mais éminemment puissant par sa volonté de vivre. C'est en se laissant influencer par les basses vibrations extérieures que l'âme étouffe petit à petit. Lorsque l'enfant grandit, elle se rétracte chez le commun des mortels, le passage de l'adolescence à l’âge adulte est crucial dans l'abdication des idéaux (ou non) par conformisme.

     

    L'ÊTRE HUMAIN EST FONDAMENTALEMENT LIBRE COMME TOUT CE QUI EST !

    C'EST NOTRE INCONSCIENCE QUI NOUS FAIT CROIRE LE CONTRAIRE.

    NOTRE NATURE DIVINE EST LA LIBERTÉ,

    L'AMOUR ÉTANT SON SEUL GARANT.

     

        Quand à la soumission à un Dieu extérieur par le biais d'un dogme ou d’une loi c'est la même chose. C'est encore la conséquence de notre illusion de séparation. De même la Nature (ou ce que nous appelons notre environnement) n'est rien d’autre qu'un aspect de nous-même.

     

    TOUT VIENT DE L’INTÉRIEUR, DES PROFONDEURS DE NOTRE ÊTRE

    QUE NOUS APPELONS PARFOIS LE 'CIEL'.

    CE POINT DE LUMIÈRE OÙ TOUTE L'ENERGIE DE L'UNIVERS EST CONCENTRE,

    CE RIEN QUI EST LE TOUT.

    CETTE ÉTINCELLE DIVINE EST L'ETRE SOUVERAIN QUE JE SUIS RÉELLEMENT,

    AUTREMENT DIT : l’AUTORITÉ SUPRÊME !

     

        Comme dit Neale Donald Walslh dans ses 'Conversations avec dieux' :

    « L'Être humain vit ce qui ne fonctionne pas jusqu'au moment où il décide de vivre ce qui fonctionne  »

     

        En voici ma version : Rien ne sert de vivre encore à contre-cœur, car je décide de me réaliser.

    DS


    votre commentaire
  • Créatrice, Créateur,Créatures et Créations

     

     

    Je suis la créatrice, le créateur de ma propre réalité, de toute éternité, de l’intérieur vers l’extérieur de moi.

    La création de Mon Univers matériel et immatériel est l’image parfaite de mon état d’éveil ici et maintenant.

    Je crée consciemment et inconsciemment, dans de multiples dimensions, la réalité qui me correspond et me parle, y compris mon âme et mon corps en tant qu'entité, que créature.

    En parole, pensée, émotion, sentiment et action, Je suis en dialogue constant avec mon Univers.

    Quand tout cela est aligné, alors Je me retrouve dans l’instant.

    Cela implique que mon âme en relation avec l’Esprit Universel, la Source, Diesse, est responsable de tout ce qui est, je suis relié à Tout et Tout me concerne, car Je suis Tout.

    L’illusion de séparation est mon unique conflit, ma seule maladie illusoire, sa guérison est le défi que Je me suis lancé à travers l’amnésie, l’oubli de qui Je suis réellement.

    Je suis Un avec toute chose et l’ai toujours été, une seule conscience, une seule vie, un seul Être.

    Je joue simplement à l’oublier jusqu’à me perdre.

    Quand J’en ai assez d’errer, de souffrir, alors Je décide de me retrouver, de retourner à La Maison en créant le chemin qui me mène à l’Amour Universel et Unique.

    L’incarnation est mon terrain de jeu, de prédilection. Je peux en sortir comme bon me semble quand J’ai accompli mon rôle, ma mission, peu importe si cela est pour une fraction de seconde ou des millénaires.

    Le temps et l’espace n’existent pas en tant que tels, ce sont les ingrédients essentiels pour créer l’illusion de séparation.

    La chronologie des faits et les formes matérielles sont relatives aux perceptions que J’en ai et de l’interprétation que J’en fais.

    En réalité, il n’y a que l'Éternité du Tout et du Rien, ces trois concepts sont encore une approximation de l’Unique réalité qui est l’Être, le Soi, la Source, la Divinité, l’Amour infini, inconditionnel et Universel.

    Autrement dit à chaque fois que Je crois que J’ai à faire à une personne extérieure à moi-même, ou à tout autre chose qui ne serait pas en moi et moi, Je me trompe.

    De commencer à réaliser cela et l’assumer, implique que Je regarde à l’intérieur pour corriger ce qui ne me convient plus, Je décide alors de me souvenir de ce que Je Suis réellement.

    L'AMOUR du SOI DIESSIQUE est la seule réalité, la seule loi, la seule beauté, la seule nourriture.

    Elle prend maints visages, à moi de les reconnaître avec mon Cœur.

    Il n’y a que Lui qui voit, entend, sent et finalement..., comprend, intègre et aime...

     

        Au cours de l'histoire, tant de maîtres et de saints n'ont pas eu le relais médiatique de leur rayonnement spirituel au moment de leur ministère, comme Jeshua, Marie-Madeleine, Le Bouddha, Mahomet, Moïse, Babaji, Enki, Osiris, Isis, les Rishis et bien d'autres. Aussi beaucoup de sages anonymes ont vécu des vies simples, parfois retirées, hors de portée géographique et historique et ont pourtant œuvré dans l'Amour, en apportant leur contribution à la grande roue de l'élévation vibratoire de notre plan terrestre. Ils sont encore là aujourd'hui autour de nous, peut-être en faites-vous partie, peut-être êtes-vous sur le chemin. Ces personnes ont acquis la maîtrise suffisante pour diriger -et non contrôler- le cours de leur vie de façon consciente, éclairée, dans le don de Soi, alors que la plupart des humains manifestent leur propre réalité avec si peu de conscience, à tâtons.

         Intrinsèquement, ces humains divins ne sont ni meilleurs ni plus grands que vous et moi. Ils sont simplement plus éveillés, ont recouvré partiellement, voire totalement leur mémoire Divine. Ils se souviennent de ce qu'ils sont réellement, au-delà du concept, souvent intuitivement et surtout dans une présence affirmée!

     Il n'y a pas de plus grand Maître parfaitement adapté à nous-même que notre SOI, pour la bonne et simple raison que la plante pousse de l'intérieur! L'analogie est parfaite à mon sens, même si certains se refusent à admettre qu'ils sont aussi une plante. Tout dépend à quelle identité ils se réfèrent, là est le point névralgique de notre histoire. Donc une autre façon d'aborder cette vérité est celle-ci: 

    Le TOUT ABSOLU étant DIESSE, et DIESSE étant ABSOLUMENT TOUT, ALORS JE SUIS CELA MOI AUSSI! Donc si je suis Diesse, non seulement je suis maître de ma propre existence, mais aussi CRÉATEUR /TRICE ILLIMITÉE DE TOUT CE QUI EST!

        Oui je sais, là je dépasse les bornes...

        Mais de quelles bornes s'agit-il? Celles de notre étroitesse de cœur et d'esprit formaté par des millénaires de matraquage mental et de soumission concernant notre image de Soi? De notre propre peur d'Être? De ces bornes qui définissent notre enclos de bétail ou notre ghetto? Celles de notre labyrinthe intérieur dans lequel nous errons depuis des éons, nous empêchant de nous retrouver enfin? Ce n'est pas parce que je suis une reine, un roi endormi que Mon Esprit Divin ne fait pas son œuvre pendant que je somnole !...

        L'ère de la séparation inconsciente se meurt, nous abordons un âge de conscience ou nous réalisons que la séparation est illusion, donc il n'y a pas de pouvoirs, ni de divinités extérieures qui nous gouvernent, nous nous laissons gouverner par un endormissement hypnotique. Il n'y a rien d'extérieur dont nous ne sommes pas investis intérieurement. L'abdication et une forme de pouvoir inverti, c'est le pouvoir que je cède par peur et ignorance de ce que je suis réellement.

     

     MON MOI DIESSIQUE CRÉE CONSTAMMENT QUEL QUE SOIT MON ETAT!

     

        Je crée inconsciemment la plupart du temps, comme je respire! Comme mon cœur bat et mes organes fonctionnent. Je crée mon corps, mon environnement, mes amis, et tout mon univers jusqu'au sens cosmique du terme à chaque instant. Si nous prenions conscience ne serait-ce que de quelques pour cent de ce que nous créons, nous vivrions divinement, naturellement, harmonieusement, en phase avec notre univers...

    Alors RÉVEILLONS-NOUS! Si la réalité nous aveugle parce qu'elle est trop proche ou trop lumineuse, plissons les paupières, mais de grâce ne les fermons pas indéfiniment!...

        Avec quelques paires de lunettes bien ajustées -l'écriture inspirée est l’une d’entre elles- comme changer de positionnement intérieur par rapport aux matières de l'esprit si j'ose dire, alors notre point de vue sur nous-même évolue. C'est encore une fois, une prise de conscience, ensuite un choix (nous l'avons toujours malgré les apparences), une volonté de vivre authentiquement, ensuite une décision et enfin l'action.

      Diesse a-t-elle fait l'humanité à son image et ressemblance oui ou non? Si la réponse est oui, comme des millions voire des milliards de gens sur terre le croient (cette affirmation est tirée de l'Ancien Testament, le texte sacré fondateur du christianisme, du judaïsme et de l'islam!), alors est-ce que cela fait sens pour tous ces adeptes dans leur quotidien? Et pour vous? Croyez-vous vraiment que l'ÊTRE SUPRÊME qui est en nous, je le rappelle, fait les choses à moitié?

        L'assertion ' Dieu créa l'homme (l'être humain) à son image et ressemblance' n'est pas qu'une allégorie, c'est une vérité et son complément serait 'parce que Dieu est Tout ce qui Est' (et non un patriarche barbu affalé sur son nuage !) Ceci est la réalité toute crue! Parfois cela fait mal d'être conscient, particulièrement au début, mais ensuite nous ne voyons que l'Amour... Sans compter le fait que cela remet en perspective de façon drastique la notion de responsabilité (voir l'article 'Libre arbitre et souveraineté').

        La Divinité en moi crée en permanence mon univers intérieur et extérieur comme des indices dans un jeu de piste, pour me guider constamment dans mon retour à Elle quand je le souhaite. Elle me montre qui je suis ici et maintenant, à chaque instant. Ainsi, je peux me repérer aussi dans Ma création. Je rappelle que le moi humain et le SOI DIVIN sont en réalité un, JE en tant que Diesse, Se manifestant à travers le filtre de mes innombrables (petits) moi avec toutes leurs ombres projetées. L’égotisme étant simplement un engourdissement de l'âme dû à l'illusion de séparation.

      C'est comme si La Divinité intérieure, Mon point de Lumière était un méga projecteur de cinéma 3D ( en plus de tous mes sens perceptifs) et projetait sur la trame du cosmos toute ma vie à travers le filtre de mon ego (au sens non péjoratif du terme), qui avec ses points noirs fait apparaître des taches, des ombres, des 'nuages' sur cette toile de fond. La finalité du jeu pour moi consiste à en devenir conscient, purger mes points noirs au sens noble (sans puritanisme) dans l'amour de SOI. D'intégrer la vigilance (et non pas la défiance) pour pouvoir capter Ses informations et Ses messages, comme une seconde nature et de rentrer à La Maison. C'est à dire de vivre le bien-être total, la grâce constante, pour la simple raison que maintenant j'en ai vraiment envie! 

        En outre, c'est aussi par ce mécanisme que le mouvement est possible! Je rappelle ici que la mécanique du mouvement est simplement la naissance et la mort de l'instant T pour que l'instant T+1 puisse naître et mourir à son tour. Le temps et l'espace sont aussi des manifestations qui peuvent naître et mourir comme toute création, ce sont des dimensions vivantes bien entendu, comme 'Tout ce qui Est'.

        Albert Einstein a vu juste quand il dit: 'Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme'. Tout est Manifestation de Vie, donc de mouvement, d'apparition et de disparition à nos sens. Le concept de création est aussi ambigu, car relatif, sachant qu'une chose manifestée même pour la première fois sur le plan terrestre, l'a déjà été dans les plans subtils, nous y reviendrons aussi. J'aurai tout aussi bien pu intituler cet article 'Manifestation de réalités'. Maintenant pour en revenir à la science, les lois de la physique connues et à découvrir sont des corollaires, des schématisations rationnelles encodées à travers les mathématiques de faits impermanents. Seule la Divinité est permanente, elle est à la fois sans forme et multiforme, en constante émancipation.

        Cependant, voyons ce que nous disent quelques illustres scientifiques à ce sujet depuis pratiquement un siècle!:

     « La réalité est une illusion, bien que très persistante » 

    Albert Einstein

        « Ayant consacré toute ma vie à la science la plus rationnelle qui soit, l’étude de la matière, je peux vous dire au moins ceci à la suite de mes recherches sur l’atome : la matière comme telle n’existe pas ! Toute matière n’existe qu’en vertu d’une force qui fait vibrer les particules et maintient ce minuscule système solaire de l’atome. Nous pouvons supposer sous cette force l’existence d’un Esprit intelligent et conscient. Cet esprit est la matrice de toute matière. »

    Max Planck, père fondateur de la Physique Quantique, Florence, Italie, 1944

        « Je considère la conscience comme fondamentale. Je considère la matière comme dérivant de la conscience. Nous ne pouvons aller au-delà de la conscience. Tout ce dont nous parlons, tout ce que nous voyons comme existant, suppose la conscience. »

    Max Planck, extrait d'une entrevue accordée en 1931

    « L’étude du monde objectif nous mène à la conclusion scientifique que le contenu de la conscience est l’ultime réalité. »

    Eugène Wigner : Prix Nobel de Physique 1963

     

        Il existe d'autres lois célestes que les lois de la mécanique physique découvertes par quelques scientifiques éclairés. Les chamanes (surtout les Sud-Américains) sont constamment en train de répéter que nous vivons le rêve du Grand Esprit. Nous sommes en tant qu'âme - incarnée de surcroît - le rêve du Grand Esprit, architecte et scénariste de l'incommensurable multivers. Il est tout à la fois dans son unité le rêveur et le rêvé, la créatrice et la créature, tout comme nous-même à son image et ressemblance.

        Qu'appelons-nous la 'réalité'? Voici un autre concept ambivalent. Est-ce cette expérience formelle qui nous semble tangible, sensible, cohérente (pas toujours n'est-ce pas?), continue, allant de notre conception à notre mise en bière et au-delà? Ce qui fait de nous des êtres temporels n'est pas seulement l'existence physique tangible entre naissance à un bout et mort de l'autre. Cela est beaucoup plus complexe et vaste, l'aspect incarné étant la minuscule part émergée du gigantesque iceberg de l'histoire de notre âme . Tout notre vécu onirique, nos fantasmes, nos pensées, nos émotions, nos hallucinations en font aussi partie! En réalité, tous les cycles comptabilisés de nos incarnations en être humain, en tout autre forme de vie terrestre ou non terrestre et les entre-vies aussi -même si cela dure des millions, voire des milliards de nos années- ne correspondent finalement qu'à un frisson à l'échelle de l'Éternité!

        En création tout est relatif! C'est même sa marque de fabrique... Diesse, l'absolu, est libre de l'espace et du temps, elle est incréée et éternelle, elle manifeste constamment à sa guise par son intelligence et sa mémoire infinie son incommensurable mécano, sa fabuleuse créativité, c'est ce que nous percevons. Les lois de la nature sont aussi des constructions toutes issues de la loi unique qui en fait n'en n'est pas une. Elle détient toutes les qualités en elle et se nomme de façon si simple: l'Amour.

        Donc en partant de ce postulat, les rêves, les hallucinations, toutes les perceptions sont réelles de façon relative au même titre que ce que nous percevons en état de veille à travers nos filtres émotionnels et conceptuels Terrestres. Ce sont simplement des perceptions venant d'autres plans de consciences que nous créons tout comme ce que nous appelons la réalité tangible mais que les hindous nomment maya, l'illusion!

        Le plus important n'est pas de savoir si ce que nous percevons est réel ou pas, cela n'a plus beaucoup de sens, mais si notre vécu, lui, est éminemment réel et sensé! C'est la quintessence de nos expériences qui fait le sel de notre existence, cela est beaucoup plus réel que n'importe quelle manifestation matérielle ou autre!

        Dès que je perçois, je crée! Autrement dit Diesse en nous crée aussi nos perceptions par ses manifestations à différents niveaux de conscience et avec plus ou moins d'acuité. Ce que nous appelons faussement notre réalité est créée de toute pièce comme au théâtre, avec son décor et ses acteurs; nos rêves et nos prétendues hallucinations en font partie aussi, elles ne sont ni plus ni moins réelles ou illusoires que le reste!

        Qu'une chose soit 'réelle' ou non n'est pas vraiment la question, puisque créée et relative à un contexte lui aussi créé de toute pièce. Par contre le vécu relatif à cette chose est l'expérience de vie, l'impression indélébile qui reste à jamais. Si notre souhait est de vivre l'harmonie comme notre âme y aspire, alors à nous d'en faire un joyau…

     

    Je suis la Jardinière et le Jardin d'Éden.

    Je m’aime, me désaltère, me soigne et me nourris.

    Je pousse droit et robuste, souple et élégant.

    Je m’épanouis en couleurs chatoyantes et parfums exquis.

    Car, Je suis l'Amour se manifestant dans la matière.

    A la fois parent attentionné et ses enfants innocents:

    la graine, la sève, la plante, la fleur, le nuage, la pluie, l'arc multicolore et le soleil,

    Merveilles du 'Tout ce qui Est' de la Terre vers le Ciel et du Ciel à la Terre.

    'Ainsi Soient-elles et ainsi Soient-ils dans l'harmonie'

    Tel est le refrain de mon chant sacré...

     

    DS


    votre commentaire