• Points de vue

     

        Ce blog est le miroir d'un point de vue, en l'occurrence le mien et je l’assume.

        Un point, c’est mathématiquement rien. Ce qui en gros, ne veut pas dire grand-chose. Mais cependant, il a grand pouvoir car il peut se trouver être le centre d’un cercle, et quand il s'agit de la vue ou de tout autre sens il devient le centre de notre sphère perceptive. Si j'élargis mon cercle, ce point de vue peut se partager avec un cercle d’amis, par exemple. Qui eux-mêmes peuvent rayonner de leurs propres points de vue en étant le centre de leurs propres univers et je serai alors inscrit dans leurs cercles. Telles les gouttes de pluies qui tombent dans l’étang en faisant de petites vagues concentriques se croisant en résonance.

        Et si cela était vrai !? Fondé !? Ne sommes-nous point cela en surface? Des myriades de points de vue qui offrent tous leurs ondes et leurs  histoires au Divin ? Le ciel, le soleil, le nuage, l’oiseau, la goutte et l’étang; la libellule,le poisson, l’algue, l’argile du fond et les éventuels spectateurs sur la berge, ne sont ils pas encore d’autres points de vue rayonnant de façon temporelle?

        Ne tombons-nous pas du ciel et ne nous incarnons-nous pas en touchant la surface de l'eau? Pour ensuite vibrer en vaguelettes le temps d'une vie et finalement nous fondre dans le vaste océan de l'existence?

         Nous sommes fait d’eau, nous sommes l'eau, à la fois divisible et indivisible, un paradoxe…

        Les molécules, atomes, particules et ondes en deçà, ces petits riens identiques immortels sortant du même moule, ne sont-ils pas les éléments communs en perpétuels mouvement et transformation constituant tout ce que nous voyons, sentons, touchons ? Voici un indice qui indique bien que tout est vivant, une et une seule chose, unique et unifiée, n'est-ce pas ? Ou nous faut-il encore et encore prouver et éprouver, disséquer, triturer notre réalité illusoire à perpétuité pour finalement voir ce qui en fait, nous crève les yeux !!!...

         Ça, c’est fâcheux pour les points de vue …

         Nous croyons pour beaucoup n’être qu’une goutte d'ego mortelle, de n’avoir qu’une seule identité, un seul corps, une seule vie. Craintive créature qui tente de survivre face à ces déchéances que nous appelons vieillesse, maladie, misère et mort. D'aucuns, surtout les mâles, voudraient se faire aussi gros que le bœuf, le cerveau reptilien débridé engendrant des comportements gloutons et possessifs. Il faut paraître plus fort, plus intelligent, plus influent, plus propriétaire, plus plus plus, pour bien masquer son propre manque d'assurance, ses peurs, son sentiment d'impuissance profond. En voulant  passer à tout prix dans la postérité, de laisser une trace, une descendance, régenter les affaires de la famille, celles des autres, de l'état et du monde entier! Ouf!!!...

         Je reprends mon souffle...

         Ce sont des points de vue que je respecte, mais que je trouve limités, limitants et faux, c’est dommage de s‘infliger une telle torture. N’en avons-nous pas assez goûté ? Ne nous sommes-nous pas assez fourvoyés, perdus dans le labyrinthe que nous avons créé de toutes pièces et que nous continuons à bâtir en jetant les plans? Alors que nous sommes aussi en deçà Âmes Flammes, Esprit Saint, Être Océan, Créatrice/Créateur de Tout ce qui Est, vastes et immortels, simples et divins, souverains et incomparables, innocents, sans jugements de valeurs, pur Amour.

         Du point de vue que je partage avec vous, nous sommes différenciés et uniques. Mais aussi au fond de nous-même UN, l‘Être, le Suprême, l’Amour inconditionnel et universel, il suffit de s'en souvenir. Alors pourquoi ne pas le manifester dès à présent? Sortir tout simplement de ce foutu labyrinthe?

         Le plus dur est de commencer à diriger notre regard autrement, de tourner la tête vers le ciel et voir que les murs ne sont pas aussi hauts que nous les avions imaginés; dur peut-être, mais simple assurément. Il nous suffit d’ouvrir encore et encore notre cœur et notre esprit. Nombre de gens en sont sortis, nous ne sommes pas nécessairement au courant de cela car ils sont pour la plupart discrets. Ils font de douces et bénéfiques vagues qui vont loin. Il se trouve que ces personnes, (ou événements), attendent patiemment que nous les voyions perchés sur le mur nous tendant la main.

        Maintenant, nous sommes de plus en plus nombreux à partager ces points de vue, ces vérités libératrices, immanentes, sensorielles, sensuelles même, car en cette fin des temps la conscience des fondements remonte à la surface. Notre véritable nature profonde débordant de vitalité, de beauté et de générosité à l’instar de Dame Nature, jaillit, émerge de terre vigoureusement comme l’arbrisseau de son noyau....

        Nous sommes tout cela à la fois, TOUT CE QUI EST, et nous créons notre réalité de plus en plus en conscience, en nous éveillant. Écoutons d'une oreille attentive ce qu'il se passe en nos cœurs et prenons ce qu'ils nous murmurent vraiment au sérieux. Alors nous ne nous soucierons plus des paquets de mer qui nous chahutent, des tumultes, des alarmes, des peurs d’Armageddon, de nos casseroles bruyantes et souvent nos valises pleines de souffrances, tout cela passera. Nous nous réaliserons quoi qu'il en soit, ce n'est qu'une question de temps...

        Les eaux troubles d’émotions non résolues s’éclaircissent peu à peu, pas à pas. La vase se dépose au fond de l’étang quand nous commençons à faire le ménage et à nous apaiser de l’intérieur, en acceptant tout ce que nous sommes, sans juger, dans l’amour de Soi, en conscience, en confiance, dans la foi.

        Nos créations alors s’en ressentent, elle deviennent le fruit de nos œuvres intérieures, comme toujours, mais cette fois notre univers se pacifie, s'embellit, devient cohérent, magnifique et sain…

        Une lumière est là, elle se manifeste en myriade de points comme les lucioles dans les nuits d’été, comme les algues microscopiques fluorescentes qui flottent autour de nous dans l’océan d'un merveilleux bain de minuit. Ces gouttes lumineuses s’allument chaque jour en nous et guident nos pas pour créer ce à quoi nous tenons le plus au fond de nos cœurs: le paradis terrestre uni au paradis céleste, car eux aussi sont un et indissociables, ils sont notre véritable nature.

        Le Soi comprend aussi son environnement car il n’y a rien qu’il ne soit pas. Si des aspects de nous-même, de nos vie ne nous satisfont pas ou nous déplaisent, alors acceptons-les en les remerciant pour nous avoir aidés à voir ce que nous ne sommes pas, saluons-les et créons une nouvelle réalité à notre image véritablement aimante.

        Venez, prenez ma main, je vous invite à porter notre attention ensemble, diriger notre regard vers l'horizon immédiat, notre richesse intérieure, notre sensibilité. L'entendre, la goûter, la sentir, ... et voir enfin ce qui est...

        Nos points de vues évoluent, s’approfondissent, nous permettant de prendre de la hauteur. Alors croisons amoureusement nos ondes créatrices, en nous mettant aussi à la place de l‘autre en douceur. Je suis vous et vous êtes moi par le Soi, l‘empathie en est un témoignage…

     La pluie tombe doucement de notre ciel,... Plif,  plaf, ploc! … Des ronds dans l’eau...

     

    DS